Crypto Weekly # 124 – Cryptocurrency news of the week

News regarding Bitcoin and cryptocurrencies is in constant turmoil. It can happen that important information gets lost in the daily news flow and you miss important points.

This format is there to remedy that. We come back to the news of the past week in the Crypto Weekly to keep you informed on the current situation of cryptocurrencies.

For this week’s must-see, we’ll come back to Slashing , the bad validator penalty mechanism on Ethereum 2.0 .

Ethereum 2.0 et Proof of Stake

We were talking about it recently, Ethereum 2.0 is an update split into 3 phases. The first, called phase 0, will allow the launch of the beacon chain.

Bitcoin Investor marks the transition from a consensus model based on Proof of Work, to a model called Proof of Stake.

The Proof of Stake is intended to consume less energy. Thus in this system, validators must sequester a defined amount of cryptocurrency to be able to participate in the process. This sum placed in escrow serves as proof of stake. It allows to prove the benevolence of a validator.

In the case of Ethereum, a validator must escrow at least 32 ETH to participate in block validation.

However, escrow is not sufficient to ensure the honesty of a validator and does not ensure network performance. This is why Ethereum has introduced penalties as well as slashing to penalize malicious validators .

Penalties and slashing

A validator may be subject to penalties if he fails to fulfill his role as validator. Thus, penalties only affect minor errors and which impact is not critical for the network.

Ethereum 2.0’s consensus system follows a series of rules. Slashing aims to punish validators who do not respect these rules. These breaches are considered more serious and therefore more heavily penalized.

Do not hesitate to consult the entire article for more details on the so-called penalties: Slashing: the risks behind staking on Ethereum 2.0 .

Le rallye de Bitcoin pourrait être causé par une crise

Le rallye de Bitcoin pourrait être causé par une crise de l’offre en Chine

La flambée des prix de Bitcoin peut être due autant à un tarissement de l’offre qu’à une augmentation de la demande.

En effet, les mineurs chinois ont du mal à vendre leur crypto de manière à obtenir rapidement l’argent dont ils ont tant besoin face à la répression du gouvernement sur les bourses locales.

„Le manque d’offre a très bien alimenté la Crypto Cash tendance de ce rallye, sans aucune des grandes ventes typiques de l’activité des mineurs dans le passé“, a noté la société commerciale QCP Capital, basée à Singapour, dans son Telegram channel.

L’interprétation du QCP de la reprise est plus simple et moins passionnante que certaines autres explications populaires, qui citent des facteurs macroéconomiques tels que la demande de couverture contre l’indiscipline monétaire et fiscale, une hausse imminente de l’inflation dans le monde développé et la recherche de rendement comme principales raisons de la flambée des prix.

Principalement les coûts d’électricité

Les mineurs opèrent principalement en utilisant des liquidités et déchargent leurs avoirs en bitcoin sur le marché presque quotidiennement pour financer leurs dépenses, principalement les coûts d’électricité, qui doivent être payés en monnaie locale (yuan, dans le cas de ceux qui opèrent en Chine). Cela fait des mineurs des vendeurs constants, et leurs actions influencent le prix du marché.

Cependant, les mineurs chinois, qui contrôlent plus de 70 % du hashrate ou de la puissance minière de bitcoin, ont été confrontés à des difficultés pour liquider leurs avoirs en cryptographie contre de l’argent liquide, car beaucoup d’entre eux trouvent leurs comptes bancaires et leurs cartes gelés dans le cadre de la répression nationale du gouvernement chinois contre la fraude aux télécommunications et le blanchiment d’argent par le biais de transactions en cryptographie.

Actuellement, 74% des mineurs ont des difficultés à liquider leurs avoirs pour faire face aux dépenses d’électricité, un crypto-moniteur chinois du nom de Wu Blockchain mentionné sur son blog Weixin, selon QCP Capital. Thomas Heller, ancien directeur commercial mondial du pool minier F2Pool et aujourd’hui directeur des opérations de la société minière et médiatique HASHR8, a confirmé la situation difficile des mineurs chinois en début de semaine, en déclarant que la conversion en espèces des pièces de monnaie et des câbles d’attache est actuellement un „défi“ pour les mineurs chinois.

L’industrie souffre depuis que les autorités chinoises ont commencé à geler les comptes bancaires en juin et la situation s’est aggravée ces derniers mois.

„Les pools miniers vendaient de gros morceaux de bitcoin début septembre sur les marchés boursiers, mais cette activité a été interrompue à la hâte, car leurs dernières voies de sortie ont été touchées par l’arrestation de grandes sociétés de bourse comme Star Xu et d’autres courtiers [de gré à gré]“, a déclaré QCP Capital.